Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Le Green graff

Le 30 janvier 2014, 17:01 dans Lifestyle 0

Et si graffiti/écologie n’était pas un antagonisme et s’ils pouvaient former une véritable alliance.

Certains graffeurs ont adopté le Green graff, un moyen d’expression 100% écologique. Il est désormais possible de laisser son empreinte tout en respectant l’environnement. Le territoire urbain est suffisamment vaste pour que ce phénomène prenne de l’ampleur.

Belgique - Stefaan De Croock (Strook)

Belgique – Stefaan De Croock (Strook)

Pour graffer écolo il faut :

  • une canette de bière (on garde les bonnes habitudes)
  • une demi cuillère de sucre
  • plusieurs touffes de mousse végétale

On obtient alors, un spray écolo plutôt crémeux que l’on peut appliquer, de préférence, sur des murs de briques ou de béton et à l’ombre. ici le graff se cultive, alors avant que la mousse se déploie et prenne ses aises, il faut arroser quelques jours après le badigeonnage. Après un peu de patience et une bonne main verte voilà ce qu’on peut découvrir :

Brooklyn - Mosstika

Brooklyn – Mosstika

Londres - Anna Garforth

Londres – Anna Garforth

 

Brooklyn - Hugo Rojas

Brooklyn – Hugo Rojas

Brooklyn - Mosstika

Brooklyn – Mosstika

Edina Tokodi

Edina Tokodi

 

 

 

Un bon son à l’ancienne : « Workin’ Together »

Le 9 janvier 2014, 15:49 dans Lifestyle 0

L’écoute obsessionnelle du jour : « Workin’ Together » de l’album : Workin’ Together  (1971)

Rien à faire je le passe en boucle. Un morceau de Ike et Tina Turner qui m’émeut à chaque fois que je l’écoute . Un duo mythique et fracassant des années 60-70.
Le morceau démarre avec une instru terrible et mélancolique. Puis la voix de Tina Turner prend le dessus, tes poils s’hérissent. Voilà un son qui te transporte.
Une écoute vinyle est encore plus diabolique. Le son y est crapuleux avec comme introduction ces petits grésillements qui en font tout le charme.

 

Pour info, en 2001 Chiens de Paille sample Workin’ Together dans son titre « Dans mes rêves » (album : Mille et un fantômes).

 

Impossible de parler de Workin’ Together sans arrêter un instant sur le duo Ike et Tina Turner

Ike est le guitariste de ce binôme et Tina, sa femme, la chanteuse. Et oui avant d’être la queen du rock’n'roll, sa spécialité était le rhythm and blues. Dans les années 70, ils connaissent une renommée internationale. Bon après la suite est moins glorieuse. Suite à des problèmes d’addiction à la cocaïne, Ike est violent avec Tina. Le couple se sépare en 1976.

Ils entament alors une carrière solo. Tina s’en sort pas trop mal puisqu’elle est mondialement connue avec des morceaux comme « Let’s Stay Together », « What’s Love Got To Do With It » ou encore « Simply The Best ». Elle dépassent les 180 millions d’albums vendus.

Pour lui c’est plus compliqué. Il rencontre pas mal d’échecs en sortant ses albums. Mais bon, Ike est malin, c’est un musicien en avance sur son temps puisqu’il prétend avoir inventé le rock’n'roll avec son titre « Rocket 88 » au début des années 50. De toute façon le talent (sans cocaïne c’est mieux) finit toujours par payer. Il renoue avec le succès bien plus tard en remportant le Grammy Award du meilleur album de blues traditionnel pour « Risin’ with the Blues », quelques mois avant sa mort le 12 décembre 2007.

Alors voilà, comme vous l’aurez compris ces deux personnalités orageuses forment un couple tumultueux et mettent toute leur énergie dans leur musique. Une énergie qui donnent des ailes à Tina qui peut tout chanter : de la funk, du rythm and blues, de la soul… Cette liberté de genre, le duo le doit aussi à leur label. Un petit label qui impose beaucoup moins sa musique et ses auteurs que les grosses structures soul de l’époque (Atlantic, Stax, Motown, …). Ce qui convient parfaitement à Ike soulagé que son inspiration ne soit pas freiner.

Bonne écoute ;-)

Otis Redding, une légende de la soul music

Le 8 janvier 2014, 18:10 dans Lifestyle 2

Le vinyle de la brocante :  »The best of Otis Redding ». Petite rétrospective sur ce papa de la soul américaine.

Otis Redding, une légende de la soul music

The best of Otis Redding, un indispensable pour les accrocs de la soul music

Je l’ai cherché pendant un petit moment et l’ai enfin trouvé : « The best of Otis Redding« . Une compil’ de ses meilleures morceaux, déniché au détour d’une brocante. Une voix mélancolique et des instrus atomiques voilà le secret de ce papa de la soul.

 

Les titres :

A1 - Dock Of The Bay –  2:43
A2 – The Happy Song –  2:40
A3 – Amen  - 3:20
A4 – I’ve Got Dreams To Remember  - 3:10
A5 – Fa-Fa-Fa-Fa – 3:39
A6 – My Girl – 2:54
B1 – Tramp – 3:01
B2 – Mr. Pitiful – 2:26
B3 – Hard To Handle – 2:18
B4 – I Can’t Turn You Loose – 2:35
B5 – Try A Little Tenderness – 2: 41
B6 – Day Tripper – 2:54

**Otis Redding – The Best Of Otis Redding**
Label: Original Atlantic Recordings ‎
Series: That’s Soul (2)
Format: Vinyl, LP, Compilation
Année : 1981 
Genre : Funk/Soul
Style: Soul

 

Otis Redding

Otis, surnommé Mr Pitiful à cause de sa voix mélancolique, est né le 9 septembre 1941 à Dawson en Géorgie.

Très tôt, il quitte l’école pour subvenir aux besoins de sa famille car son son père tombe malade. Il réussi à devenir batteur dans des groupes de Gospel où il fait une rencontre déterminante avec le guitariste Johnny Jenkins qui lui propose de rejoindre les Pinetoppers. A 21 ans, il enregistre au studio Stax de Memphis le titre « These arms of mine« où le producteur de la chanson et patron du label Volt, Jim Stewart, remarque immédiatement son talent. Le titre cartonne : 800.000 exemplaires sont vendus. Otis Redding commence alors une carrière fulgurante avec les morceaux « Pain in my heart« , « That’s how strong my love is » et « Mr Pitiful« .

Otis Redding, une légende de la soul music

En 1965, c’est la consécration avec la ballade soul, « I’ve been loving you too long« , tirée de l’album « Otis Blue » dont « Respect« , repris un an plus tard par Aretha Franklin, et « Shake« . Otis Redding fait également de belles reprises dont « Satisfaction » des Rolling Stones et « My Girl » de Smokey Robinson.

En 1966, le chanteur sort « The Soul Album« , puis après son opération de la gorge, ‘The Dictionary of Soul » et son célèbre « Fa Fa Fa Fa Fa Fa (Sad Song)« .

En 1967, il enregistre avec Carla Thomas un album en duo dans lequel on retrouve « Lovey, Dovey » et « Tramp« . Peu de temps avant sa mort, il signe le célèbre titre « Sitting on the Dock of the Bay » et « Match Game ».

Otis Redding, une légende de la soul music

Au sommet des charts du rythm’n blues, Otis Redding meurt en pleine gloire à l’âge de vingt-six ans, le 10 décembre 1967, dans un accident d’avion qui devait l’emmener en tournée. Il reste aujourd’hui un des plus grands chanteurs américains de soul écoutées par toutes les générations. Très jeune il est parvenu à faire de sa musique, profondément enracinée dans la culture noire américaine, une musique universelle.

Voir la suite ≫