Et si graffiti/écologie n’était pas un antagonisme et s’ils pouvaient former une véritable alliance.

Certains graffeurs ont adopté le Green graff, un moyen d’expression 100% écologique. Il est désormais possible de laisser son empreinte tout en respectant l’environnement. Le territoire urbain est suffisamment vaste pour que ce phénomène prenne de l’ampleur.

Belgique - Stefaan De Croock (Strook)

Belgique – Stefaan De Croock (Strook)

Pour graffer écolo il faut :

  • une canette de bière (on garde les bonnes habitudes)
  • une demi cuillère de sucre
  • plusieurs touffes de mousse végétale

On obtient alors, un spray écolo plutôt crémeux que l’on peut appliquer, de préférence, sur des murs de briques ou de béton et à l’ombre. ici le graff se cultive, alors avant que la mousse se déploie et prenne ses aises, il faut arroser quelques jours après le badigeonnage. Après un peu de patience et une bonne main verte voilà ce qu’on peut découvrir :

Brooklyn - Mosstika

Brooklyn – Mosstika

Londres - Anna Garforth

Londres – Anna Garforth

 

Brooklyn - Hugo Rojas

Brooklyn – Hugo Rojas

Brooklyn - Mosstika

Brooklyn – Mosstika

Edina Tokodi

Edina Tokodi